culture-temiscouata

Histoire et patrimoine

P26-4-LO-10-0043 RDans cette section, vous découvrirez divers inventaires réalisés afin de mieux connaître notre histoire. Que ce soit au niveau des collections que nous avons ici, le patrimoine bâti, les savoir-faire et le patrimoine paysager. Ces inventaires sont évolutifs, des fiches informatives pourront être ajoutées au fil du temps.  

C'est sur la page l’inventaire du patrimoine bâti que l’on retrouve certaines maisons patrimoniales, granges, églises, croix de chemin et d'autres bâtiments secondaires qui témoignent de notre histoire. Vous trouverez également le guide d'intervention en patrimoine bâti.

Voici quelques faits saillants de l'histoire du Témiscouata:

*Photos: source inconnue Bucherons au début du siècle et Témiscouata RailwayP11-4-Exploitation-Forestière-003-R

• Plus de 60 sites archéologiques préhistoriques témoignent de la présence des Amérindiens venus chercher le Chert, une pierre aux qualités exceptionnelles. Le plus ancien site est à Saint-Michel-du-Squatec et remonte à plus de 9 000 ans.

• Sous le modèle français, une première seigneurie a été établie en 1683 : la Seigneurie de Madawaska. Elle avait été accordée au marchand Charles-Aubert de la Chesnaye, ayant fait le commerce de traite des fourrures au Témiscouata durant le 17e siècle.

• Le quatrième occupant de la Seigneurie en 1763 fut James Murray, le gouverneur général du Canada. Se sont ensuite succédé Henry Caldwell, Alexander Fraser et Joseph Bouchette, arpenteur général du Canada.

• Le premier habitant permanent du Témiscouata est Philip Long en 1809. Sa ferme était située dans les environs du Fort Ingall. Le premier acadien à s’établir au Témiscouata est Israël Robichaud, un bûcheron qui aurait coupé le bois pour la construction du Fort Ingall.

• La Route du Portage du Témiscouata (60 km) était la première route intercoloniale en Amérique. Elle a d’abord joué un rôle militaire, puis un rôle postal ainsi que commercial. Lors du Grand Dérangement vers 1755, de nombreux Acadiens l’ont empruntée afin de fuir vers les terres d’accueil du Canada. Le Témiscouata, le comté d’Aroostook au Maine et le nord-ouest du Nouveau-Brunswick formaient, à l’époque, une seule grande région que les historiens nomment «Le Grand Madawaska».

• La guerre de l’Aroostook, une confrontation entre la colonie britannique de l’Amérique du Nord et les États-Unis au sujet des frontières a mené à la construction d’un avant-poste au Fort Ingall (Cabano) en 1839 et un au Dégélé (Dégelis).

• Il y a eu trois vagues de colonisation entre 1850 et 1960 : le secteur de la route 185, ensuite celui du Transcontinental et celui de l’est du lac Témiscouata.

• Une nouvelle route a été construite de 1856-1862 (route 2), axe de communication avec le Nouveau-Brunswick. La route 185 lui succèdera en 1970.

• Le Chemin de fer du Témiscouata a été construit en 1885 et reliait Edmundston et Rivière-du-Loup. L’arrivée du Chemin de fer dans le secteur Transcontinental, reliant les villes de Québec et Moncton, mis en service en 1914, a mené à l’expansion démographique et à la fondation de plusieurs municipalités.P13-3-nouveau-train-R

• Le naturaliste Grey Owl arrive dans la région en 1928 et il y écrit ses deux premiers livres.

• Deux importants héros de guerre proviennent du Témiscouata : le Lieutenant-Colonel Dollard Ménard DSO GOQ CD, et le Brigadier-Général Paul Triquet, VC CD.

• À la fin du 19e siècle, l’industrie forestière prend de l’essor avec l’arrivée la compagnie Fraser. L’incendie de l’usine en 1966 et le déclin de l’industrie forestière ont conduit la région à trouver de nouvelles avenues.

• Un soulèvement populaire a mené à la construction de l’usine de Papiers Cascades en 1974, aujourd’hui Norampac.

• Dans les années 1970, les politiques du Bureau d’Aménagement de l’Est du Québec envisagent de fermer certains villages, ce qui a engendré les Opérations Dignités à l’est du lac, une mobilisation exemplaire.

• Alfred Lévesque fut le plus célèbre bootlegger ou contrebandier d’alcool au Témiscouata, dans la région du Transcontinental à cause de la proximité des États-Unis.

• Le Témiscouata a été marqué par de nombreux feux, dont celui de 1923 qui s’étendait sur plus de 58 km entre Saint-Honoré-de-Témiscouata et Saint-Marc-du-Lac-Long. En 1950, le feu a détruit la moitié de la ville de Cabano.

• En 1853, le comté de Témiscouata a été constitué et en 1982, la Municipalité régionale de comté de Témiscouata.

• La Ville de Pohénégamook est issue de la fusion des municipalités de Saint-David-de-Sully, de Saint-Pierre d’Estcourt et de Saint-Éleuthère en 1973. La Ville de Témiscouata-sur-le-Lac résulte de la fusion des villes de Cabano et Notre-Dame-du-Lac en 2011.

Pour en savoir plus, consultez le livre: Synthèse hitorique de la Société d'histoire et d'archéologie du Témiscouata.